L’AGAM s’inquiète pour l’économie minganoise

Difficultés financières de Location Paul Boudreau

Havre-St-Pierre 31 janvier 2014
thumbnail

Après 2013 qui fut particulièrement éprouvante, notamment en raison de la fermeture temporaire de RTFT pendant 11 semaines, l’économie de la Minganie vient de subir un autre dur coup ! L’une de ses entreprises les plus importantes, Location Paul Boudreau Inc. (LPB), connait d’importants ennuis l’obligeant à confier à un syndic le mandat de restructurer l’entreprise. Cette situation soulève beaucoup d’inquiétudes non seulement en Minganie, mais partout sur la Côte-Nord. Tout en souhaitant que la restructuration de LPB soit un succès, l’AGAM tient surtout à éviter que cette situation n’entraîne un « effet domino » sur l’économie minganoise.

L’AGAM apprenait le 16 janvier 2014 que Location Paul Boudreau Inc. avait émis, par le biais du Syndic Raymond-Chabot, un « Avis d’intention de faire une proposition » à ses créanciers, en vertu de l’article 69(1) de la Loi sur la faillite et l’insolvabilité. En clair, cela signifie que la situation financière de LPB est devenue suffisamment précaire pour que les dirigeants réclament l’aide de professionnels externes, tout cela dans le but d’éviter une faillite technique qui entraînerait la liquidation des actifs et la fermeture définitive de l’entreprise.

La position de l’AGAM dans ce dossier s’exprime en 3 temps. En premier lieu, l’AGAM exprime sa vive inquiétude pour la trentaine d’entreprises minganoises impactées par cette situation. L’association estime que les montants en jeu auprès des entreprises minganoises, bien qu’ils soient importants, ne sont probablement pas de nature à provoquer un « effet domino », c’est-à-dire un impact tel que d’autres entreprises seraient sujettes à devoir se restructurer ou, même pire, recourir à un syndic.

En second lieu, l’AGAM émet le sincère souhait que LPB réussisse à se relever de cette crise financière. Dans un tel contexte, le mot d’ordre est « patience », car il faudra assurément quelques mois avant que le processus de restructuration enclenché par le syndic ne soit complété.

En troisième lieu, l’AGAM tient à rassurer l’ensemble des partenaires d’affaires présents au Chantier La Romaine sur la solidité du milieu commercial et industriel minganois. Plus de 30 entreprises minganoises font affaires de manière régulière sur le chantier et celles-ci continueront à offrir le même excellent service à prix concurrentiel.

Comme il se doit, l’AGAM soutiendra l’ensemble du milieu d’affaires minganois afin que cet épisode chez LPB ait l’impact le moins important possible sur l’économie minganoise. Pour l’AGAM, il faut que le secteur des Affaires et le secteur Financier contribuent à la solution.

Source et information : Guy Bouchard, chargé de projet, AGAM Tél : 418 553-9008; courriel : conradguyb@hotmail.com