Prise en charge de l’industrie forestière en Minganie

L’AGAM déposera un plan d’affaires

Havre-St-Pierre 3 avril 2014
thumbnail

L’AGAM déposera d’ici le 1er juillet 2014 un plan d’affaires qui inclura l’ensemble des préoccupations minganoises en matière d’exploitation et de transformation forestière. Ceci pourrait conduire, dès l’automne 2014, à la création de la première entreprise forestière d’envergure à propriété minganoise.

En partenariat avec les institutions de développement régional et avec l’aide d’un consultant-expert national en foresterie, l’AGAM a ainsi pris la décision de déposer, d’ici le 1er juillet 2014, un plan d’affaires complet, lequel proposera une vision couvrant les 10 prochaines années quant à l’exploitation et la valorisation forestière en Minganie. Les considérations ayant mené à cette décision sont simples et facilement compréhensibles.

D’une part, pour le président de l’AGAM, « la région minganoise – autant les petits entrepreneurs forestiers, les entreprises de génie civil, les entreprises innues, les travailleurs, les fournisseurs de biens et services – s’est sentie abusée et dépouillée par Rémabec, l’exploitant grassement subventionné (environ 40 000 000 $) par Hydro-Québec pour le déboisement des bassins du chantier La Romaine. » Depuis 2009, la quasi-inexistence de retombées régionales dignes de ce nom a conséquemment provoqué colère et indignation dans le milieu d’affaires minganois.

D’autre part, le géant québécois de la foresterie ne propose aucune vision de développement structurant pour la Minganie. Selon Joël Malec, « tout au long des cinq dernières années, Rémabec s’est limité à effectuer la transformation primaire du bois (sciage) de manière archaïque aux installations de Rivière-Saint-Jean ». Ainsi, jamais le bois n’a été plané ni séché en Minganie; jamais on a élaboré de projet de deuxième ni de troisième transformation du bois; jamais n’a-t-on développé une vision globale pour la forêt minganoise. M. Malec conclut en expliquant « Rémabec nous promet depuis des mois un nouveau plan et une nouvelle approche pour la région… on n’a jusqu’ici pas vu l’ombre du début d’une solution structurante pour la Minganie. C’est maintenant à nous de jouer. »

Source et information : Guy Bouchard, chargé de projet, AGAM Tél : 418 553-9008; courriel : conradguyb@hotmail.com