L’AGAM rappelle les attentes de la Minganie

Dépôt du rapport par la Table sur la main d’oeuvre

Havre-St-Pierre 6 mai 2014
thumbnail

Alors que la « Table régionale sur la main-d’œuvre dans les secteurs industriels et de la construction » vient de déposer son rapport aux ministres concernés, l’AGAM rappelle l’enjeu entourant cette démarche : il faut à tout prix que les travailleurs nord-côtiers aient un accès privilégié aux chantiers majeurs se déroulant sur la Côte-Nord.

Selon Joël Malec, président de l’AGAM, « le principe de Priorité régionale, s’il était appliqué, règlerait une bonne partie des problématiques entourant les retombées insuffisantes du chantier la Romaine ». Depuis 2009, seulement 40% des travailleurs du secteur de la construction au chantier La Romaine proviennent de la Côte-Nord, dont moins de 12% issus de la Minganie. En fait, face à cette injustice criante et aux situations analogues vécues sur les autres grands chantiers nord-cotiers, la pression monte constamment sur la Côte-Nord depuis le début du boom minier et du chantier Romaine il y a 5 ans.

Aux yeux de M. Malec, « les deux ministres saisis du dossier, Monsieur Sam Hamad (Ministre du Travail) et Monsieur François Blais (Ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale), ont toute la légitimité pour régler une fois pour toutes cette situation inacceptable. Le nouveau gouvernement libéral, en agissant rapidement et efficacement, démontrerait par surcroît sa volonté explicite de relancer le Plan Nord ».

L’AGAM tient à rappeler que le problème n’est pas que nord-côtier, mais qu’il touche l’ensemble des régions-ressources. Si rien n’est fait, ce qui se passe aujourd’hui sur la Côte-Nord se reproduira en Gaspésie, en Abitibi ou dans toute autre région où sont et/ou seront réalisés des chantiers majeurs, qu’ils soient liés aux infrastructures industrielles ou à l’exploitation des ressources naturelles.

Le président de l'AGAM conclut en affirmant qu'"il ne s'agit pas seulement d'un dossier concernant la main d'oeuvre minganoise et nord-côtière, mais d'une question fondamentale de justice sociale."

Source et information : Guy Bouchard, chargé de projet, AGAM Tél : 418 553-9008; courriel : conradguyb@hotmail.com